A partir de 10 ansJeux inclassablesOn teste !

Test – Micro Macro Crime City

Je viens vous parler du futur as d’or 2021… euh… pardon, je m’emballe, je veux dire ; je vais vous présenter cet excellent jeu d’enquêtes, original et totalement addictif. Une vraie claque ludique !

Minute Papillon, ne vous fiez surtout pas aux illustrations enfantines de ces petits personnages/animaux à Micro Macro Crime City on va bien devoir résoudre des crimes sordides.

Aiguisez vos yeux, prenez votre loupe, votre imper et venez avec moi faire un tour à Crime City, on a besoin de vous pour élucider des enquêtes très spéciales.

Micro Macro Crime City est un jeu de Johannes SICH, illustré par Johannes SICH, Daniel GOLL et Tobias JOCHINKE, pour 1 à 4 détectives, à partir de 10 ans pour des parties de 15 à 45 minutes.

Dis Charlie ? On vient faire quoi dans cette charmante bourgade ?

Micro Macro Crime City est une ville, sous des airs pourtant charmants et engageants, où le crime sévit à chaque coin de rue. La police n’arrive plus à résoudre toutes les affaires en cours, c’est pourquoi elle a besoin de votre aide. Vous allez devoir résoudre des affaires de meurtre, des braquages, coincer des tueurs à gages (et leur donneur d’ordres) et attraper les pires crapules de la ville. Ce jeu coopératif faisant appel à votre sens de l’observation et de déduction est un vrai jeu d’enquêtes visuelles basé sur le concept du « Où est Charlie ? ». En effet, vous allez trouver des indices dans une mappe, surchargée de détails, qui vous réserve bien des surprises.

Bienvenue à Micro Macro Crime City

Quand j’ai reçu cette sympathique boite en noir et blanc j’ai de suite compris que les auteurs avaient tapé fort, en voyant le petit macaron nous annonçant la possibilité de commencer l’aventure en observant directement la boîte de jeu. Un peu comme on dégusterait un amuse-bouche, on s’attable pour se délecter de cette avant goût. Je trépigne déjà et Junior ne prend pas le temps d’enlever le cello qu’il est déjà en train de retourner la boîte de jeu en tout sens pour savoir qui a tué le vendeur de burger. En 5 minutes ; le coupable est trouvé et on va enfin pouvoir vous parler du contenu de cette boîte.

On découvre une mappe de 110 x 75cm en noir et blanc qui n’est pas sans rappeler les cartes de ville, pour les plus « anciens ». Un vrai instant de nostalgie, qui nous évoque cette époque post-GPS où il fallait faire preuve de dextérité pour déplier notre carte mais surtout la replier.

Une fois la mappe dépliée c’est à nous de travailler et de dispatcher les cartes enquêtes dans les 16 enveloppes dédiées. Car la boîte comporte 16 enquêtes à difficulté croissante, symbolisée par un nombre d’étoiles. Préparez votre loupe, fournie par la police de Crime City et c’est prêt à consommer ! Vérifiez tout de même que votre plan est bien éclairé, il ne s’agirait pas de vous bousiller les yeux…

J’suis la carte ! J’suis la carte !

Autant vous le dire, pour jouer à Micro Macro il faut de la place car vous allez avoir l’œil sur touuuuute la ville, dans son intégralité, du petit arrêt de bus au nord de la ville à la Marina en passant par le cimetière mais surtout… sur ses habitants.

En effet, tout le concept du jeu repose sur la manière dont a été conçue la carte, en réussissant à transmettre un effet de mouvement temporel aux personnages. Non ! Non ! Ne prenez pas peur, vous n’allez pas vous retrouver dans une œuvre de Christopher Nolan mais juste observer les allées et venues des victimes, suspects et témoins pour classer vos enquêtes.

Puisque vous retracez le parcours d’un personnage que l’on peut suivre tout au long de son périple. Vous avez la sensation d’être un vrai enquêteur, prenant en filature le suspect, et retraçant le déroulé de la journée de la victime.

C’est ainsi que vous pouvez suivre, par exemple, ces 2 amoureux portant un ballon qui se bécotent sur un banc. Plus bas sur la mappe, vous les voyez qui se disent au revoir, Madame rentre chez elle mais lui… où va t-il ?

Et vous aurez remarqué, pendant les 30 secondes où vous avez regardé ce fragment de mappe des dizaines de détails vous ont sauté aux yeux.

Inspecteur Géleuil et Lebon en action !

Pour démarrer vous êtes invité à résoudre une enquête d’initiation, facile, rapide qui vous accueille à Micro Macro Crime City et vous permet de comprendre le fonctionnement de la mappe.

Car, le plus difficile est de ne pas se laisser happer par ces milliers de détails et de rester focus sur l’enquête en cours. Mais on ne peut que saluer et s’émerveiller devant tant de précisions et d’éléments parfois fun (big up à la femme exhibitionniste à sa fenêtre).

Bref, on a dit de ne pas se laisser distraire, revenons à notre enquête.

First of all : désigner un maître du jeu qui participera à part entière à l’enquête mais sera en charge de lire les cartes du déroulement de l’enquête.

Chaque enveloppe enquête contient plusieurs cartes recto-verso qui vous orientent dans la résolution de celle-ci. Le recto vous pose une question vous faisant avancer dans l’enquête et le verso vous donne la réponse escomptée ainsi qu’une photo de la scène recherchée et ses coordonnées sur la mappe.

La première carte d’une enveloppe enquête peut-être lue recto-verso pour situer le contexte. La deuxième carte nous invite bien souvent à trouver la victime sur la mappe, parfois même son corps. Mais  avec l’enquête d’initiation pas encore de crime crapuleux : juste un vol éhonté à élucider.

Toutes les cartes de l’enquête sont, en fait, une aide pour le déroulement de celle-ci et vous posent les bonnes questions pour savoir où chercher dans cette ville surchargée d’informations. Elles proposent parfois de trouver ce que faisait la victime précédemment ou bien de trouver où elle vit pour analyser son logement, ou peut-être d’interpréter les comportements suspects alentours, de comprendre le mobile d’un crime, disculper un suspect… Bref, autant de missions intermédiaires qui vous aident dans la résolution de l’enquête en cours.

Lorsqu’une carte mission est résolue, le maitre du jeu valide la carte, on passe à la suivante et l’investigation continue grâce à la prochaine carte.

Crime City ; une ville en mouvement

Vous avez maintenant compris que la mappe n’est pas figée à un instant T mais évolue avec le temps et le déplacement des personnages. Mais surtout ne croyez pas pour autant avoir trouvé le pattern du jeu, il n’en n’est rien…

Quand vous croirez avoir totalement appréhendé le concept du jeu : Bam ! Une surprise et un nouveau mécanisme qui entre dans la partie. Vous pensiez qu’il fallait juste suivre le petit personnage qu’est votre victime à travers les rues et le voilà qu’il prend le métro. À vous de découvrir maintenant la localisation des différentes stations de métro et leurs issues pour retrouver sa trace.

Ah oui je vous ai prévenu, ça bouge à Crime City, les personnages se déplacent ; tantôt à pied, tantôt en métro, parfois même à cheval, en bus ou en bateau. À vous d’explorer toutes les pistes et de ne rien perdre de vue.

A cet égard, on félicite le travail de précision des illustrateurs et le choix des dessins en noir et blanc qui ne surchargent pas, encore plus, le message ; un vrai travail de précision au rendu artistique original et novateur. Car malgré le noir et blanc tous les personnages sont différents, certains ont de grandes oreilles de lapin, d’autres ressemblent à des moutons ou sont affublé d’une trompe ou d’un chapeau, plein de détails subtils qui nous permettent de garder le fil directeur de notre enquête.

Mais ne vous y trompez pas, cela ne vous empêche pas de perdre votre suspect dans les méandres de la vile de temps à autres ! C’est le jeu ma pauvre Lucette !

D’ailleurs, je me vois dans l’obligation de vous glisser un conseil d’enquêteur aguerri . Pour certaines enquêtes, plus complexes et plus longues, il peut parfois être bon d’utiliser un ou plusieurs marqueurs (non fournis). Ceci afin de pointer sur cette immense carte peut-être le lieu du crime, peut-être l’arme du crime ou le dernier endroit visité par notre victime et tout autre détail (et ça il y’en a) que vous jugez utile.

Cold Case ?

Il est important de vous préciser que, contrairement à certains jeux d’enquête, dans cette ville, on est rarement bloqué et même si on grimpe en difficulté, notre cerveau est toujours en mouvement. On cherche, on ne s’ennuie pas, ce n’est donc jamais frustrant. De plus, nous n’avons jamais trouvé les enquêtes tirées par les cheveux, chaque solution une fois trouvée est une certitude absolue. En effet, on ne devine pas les différents indices on les découvre toujours de nos propres yeux sur la mappe et ils sont, de toutes façon, confirmés par le verso de la carte mission.

L’enquête se termine lorsque vous répondez à la dernière carte de l’enveloppe. Et c’est le moment d’en ouvrir une autre… Car non, vous ne pourrez pas vous arrêter de jouer aussi facilement !

Pour vous aider certaines cartes comportent des symboles spéciaux :

  • Un symbole ampoule, signifiant que l’indice trouvé grâce à cette carte pourra être utile pour la suite de l’enquête, vous pouvez donc la laisser visible.
  • Le symbole représentant plusieurs cartes vous informe de cartes à missions multiples, vous avez juste à les placer chacune face visible pour les résoudre simultanément.

Et pour les Sherlock en puissance ?

Pour les plus armés à la résolution d’enquêtes vous pouvez choisir la version Expert. Celle-ci consiste à tirer seulement la première carte de l’enveloppe qui vous présente la victime. Il n’y a plus qu’à trouver son corps, retracer son parcours et coincer l’assassin et ses motivations. Tout ceci se fait uniquement avec votre sens de l’observation puisque vous ne serez pas aiguillé à l’aide des cartes intermédiaires sur la direction que doit prendre votre enquête.

L’avis de Plateau Junior

Je suis sûre que vous avez déjà senti mon engouement au fil de ce test et c’est juste. Micro Macro Crime City est, à mon sens, un jeu original, une vraie performance : une bombe ludique ! On imagine déjà un concept déclinable à l’infini, une vraie pépite du monde ludique qui nous a tourneboulé comme a pu le faire Unlock à sa sortie.

C’est, de plus, un jeu très prenant, totalement addictif, on y revient très vite voire on n’en part pas du tout. Avec Junior nous avons enchainé les 8 premières enquêtes sans pouvoir nous arrêter.

Il est a noté cependant que malgré les dessins rigolos, ces petits personnages animaux funs, Micro Macro traite de sujets matures et ne sera pas à glisser sous les yeux des plus jeunes, 10 ans nous paraît un âge plus approprié pour mener l’enquête.

Le jeu revient d’ailleurs en février 2021 et, pour la nouvelle salve, l’éditeur à décidé de changer l’âge recommandé sur la boite passant de 8 à 10 ans. Choix qui nous paraît en effet plus cohérent car même si le niveau des énigmes est tout à fait familial et accessible, les crimes sont parfois très crapuleux et les thèmes inadaptés aux enfants de 8 ans. En conséquence, on vous avoue attendre dans les prochaines déclinaisons une version Marmots pour régaler nos mini-enquêteurs.

Alors oui, Micro Macro Crime City est un jeu Kleenex puisqu’une fois les 16 enquêtes terminées vous quittez la ville, mais l’expérience de jeu est tellement stimulante et enivrante qu’on ne lui en tient pas rigueur.

Surtout que l’éditeur a mis à disposition sur son site (juste ici) des enquêtes bonus pour les plus frustrés, dont je fais clairement partie. Sur ce même site vous pouvez d’ailleurs élucider une enquête test qui vous procurera les premières sensations de jeu mais à dose homéopathique de ce qu’est une vraie enquête avec cette énorme mappe sous les yeux.

Micro Macro Crime City emballera autant les juniors déjà ludistes avertis que les non-joueurs… et tous les adultes alentours.

Vos Juniors aimeront si…

  • Ils aiment déjà les jeux d’enquêtes et veulent de l’original

On aime :

  • Résoudre les enquêtes tous enemble
  • Vivre un moment addictif et fédérateur
  • L’immersion au sein de la ville
  • Le travail de direction artistique incroyable
  • Un jeu malin et intelligent, plein de subtilités

On aime moins :

  • La mappe est fragile
  • A plus de 2/3 joueurs on se marche dessus
  • Quand ça se termine…

Fiche technique :

  • Un jeu de Johannes SICH
  • Illustré par Johannes SICH, Daniel GOLL et Tobias JOCHINKE
  • Edité par SPIELWIESE
  • Distribué par BLACKROCK GAMES
  • Pour 1 à 4 détectives
  • A partir de 10 ans
  • Pour des enquêtes de 15 à 45 minutes selon la difficulté

Où le trouver ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page