A partir de 8 ansOn teste !Puzzle Games

Test – PuzzLegend

Les casse-tête, avec Junior, on adore ça ! Et sous toutes ses formes : logigrammes, IQ, Smartgames, casse-tête en métal, en bois, en version XXL ou en format rikiki… C’est pas compliqué : dès qu’un nouveau titre sort, on saute dessus pour pouvoir se challenger mutuellement. Le truc chouette c’est que de plus en plus d’éditeurs proposent des casse-tête dans leur catalogue, notamment ceux qu’on n’attendrait pas forcément sur ce style de jeux. Alors, autant vous dire qu’on est ravis et que quand l’occasion se présente, on ne dit jamais non pour les tester. 

Ces dernières années, Blue Orange nous avait déjà séduits avec Villageo, Pig Puzzle, Mapigami côté Marmots, et voici qu’ils reviennent sur le terrain des jeux de logique avec une toute nouvelle gamme, cette fois-ci à destination de nos Juniors. Cette gamme, c’est PuzzLegend : trois nouveaux casse-tête qui vont vous faire voyager au travers de grands classiques de la littérature Jeunesse. Alors, serez-vous plutôt Team Sherlock, Robinson ou Merlin ? Ici, on a tranché : va pour les trois !

Yoann Levet| Jonathan Aucomte, Elise Catros, Jeremie Cansado
Blue orange | 1 à 2 joueurs | ans et plus |  45-60 minutes

[Ces exemplaires nous ont été gentiment envoyés par Blue Orange. Ca ne change rien à notre avis, mais ça fait stylé de le dire.]

En bref, PuzzLegend, c’est quoi ?

PuzzLegend est une gamme de jeux de logique en format de poche. Préparez-vous à plonger dans l’univers enchanteur de Merlin, à marcher les pieds dans le sable aux côtés de Robinson, ou à attraper votre plus belle loupe pour assister Sherlock… Votre objectif ? Les aider à progresser dans leurs aventures respectives en résolvant des énigmes qui feront appel à votre sens de la déduction. La tâche ne sera pas toujours facile, mais nos trois héros ont toute confiance en nos Juniors. Êtes-vous prêts à vous remuer les méninges ? 

Il y a quoi de beau dans cette petite boîte ?

Petite, ça, c’est le moins qu’on puisse dire ! Et clairement, lorsqu’on a reçu les PuzzLegend, Junior et moi avons été méga étonnés par le format. On s’attendait à des boîtes bien plus volumineuses. À la place, trois petites enveloppes cartonnées, pas si épaisses que ça qui contiennent chacune 19 cartes « défi », ainsi que 2 cartes qui introduisent l’aventure , 2 cartes « règle du jeu » et une carte aide mémoire pour les différents pictogrammes.

3 boîtes parfaitement identiques, certes, mais chacune avec un thème qui lui est propre : la première nous emmène tout droit sur l’île de Robinson Crusoé, la seconde, dans la forêt magique de Merlin l’enchanteur et la dernière dans les ruelles sombres de Londres aux côtés de Sherlock Holmes. Trois thèmes plutôt parlants pour les Juniors qui ont pu découvrir ces romans à l’école, mais aussi pour nous, parents. On replonge également des années en arrière, quand on était des Juniors, nous aussi, et qu’on dévorait les aventures de Vendredi, d’Arthur, ou de Watson, le soir, avant de s’endormir. Des thèmes intemporels, donc, qui auront eu le don de coller des étoiles dans les yeux autant à mon Dix’ans qu’à moi !

Le plus dur au départ, pour mon Junior, ça a été de décider de la boîte par laquelle il allait démarrer. En effet, difficile de se faire une idée du contenu, car seule l’illustration de la couverture lui donnait quelques éléments sur l’univers qu’il s’apprêtait à explorer. Mais, se laisser porter par la découverte, c’est plutôt chouette… alors, il a fini par trancher : partons aider Sherlock! Me voilà un peu déçue, j’aurais préféré Robinson, moi. Faire des feux de camp, dormir à la belle étoile, et pêcher de gros poissons… un mini Koh-Lanta, ça me tentait grave ! Bon, on me souffle dans l’oreillette que c’est un jeu pour mon Junior, pas pour moi. Pas grave, je lui piquerai quand il aura terminé !

Explique-nous l’affaire, Sherlock !

Pas si vite, je n’ai pas envie de tout vous spoiler non plus, ça vous gâcherait le plaisir ! Mais dans les grandes lignes, vous allez résoudre une série d’énigmes logiques afin de récupérer des cartes « objets » et « indices » qui vont aider nos héros à progresser dans leur aventure. Pour Sherlock, par exemple, les cartes défis vous dévoileront un témoignage, un objet de la scène de crime, des cartes suspects, si tant est, bien sûr, que vous terminiez le défi ! 

L’avantage des PuzzLegend c’est qu’ils sont prêts à l’emploi : « on ouvre l’enveloppe, on joue », ça est hyper agréable. Évidemment, les premières parties, vous devrez prendre connaissance des 3 cartes qui vous résument les règles du jeu, mais une fois la première histoire terminée, vous n’aurez pas besoin d’y revenir pour les suivantes. Chaque boîte fonctionne de la même manière, selon les mêmes mécaniques. Vous débutez la partie avec les cartes en pile, face cachée. Prenez les deux premières cartes qui posent les bases de la narration et vous expliquent le contexte de l’histoire puis retournez-les pour prendre connaissance de leur verso. Félicitations, vous venez d’obtenir vos premières cartes « objet » ! Lisez alors la carte suivante : c’est là que les défis commencent. 

Mode Brainstorming [ON]

Chaque niveau est construit de la même manière : vous devez utiliser les cartes à votre disposition pour reproduire une grille en tenant compte d’un certain nombre de contraintes de placement. La nouvelle carte au-dessus de la pile vous indique quels objets utiliser pour ce niveau et un dessin représente la disposition attendue pour valider votre solution. Toutes les cartes ne seront pas toujours utilisées et, parfois, certaines seront même définitivement retirées du jeu pour la partie. 

La disposition finale attendue est précisée en haut de la carte, sous le niveau. Les objets utilisables sont représentés sur la bande claire à gauche et les conditions sont dessinées au centre.

Pour savoir comment agencer toutes vos cartes, vous disposez d’indices sous forme de pictogrammes, très clairs, qui indiquent par exemple, que telle carte ne doit pas être sur la même ligne que telle autre, que deux cartes ne doivent pas être adjacentes ou, au contraire qu’elles doivent absolument être voisines. Il faut donc analyser chaque indice pour placer les cartes les unes après les autres et finaliser le défi. 

La taille de la grille à reproduire dépend du niveau dans lequel vous vous trouvez. Plus vous avancerez dans la pile de cartes, plus le nombre d’objets à placer et leur disposition sera complexe. Ne vous attendez pas à devoir systématiquement réaliser un carré, ce serait trop facile ! Parfois, nos juniors devront laisser des espaces vides entre certaines cartes et cela peut leur poser quelques soucis s’ils ont du mal à se repérer dans l’espace. Alors, n’hésitez pas à leur donner un petit coup de pouce pour bien organiser leur aire de jeu si vous voyez que cela leur pose des difficultés. Le nombre de conditions à satisfaire augmente aussi considérablement au fil de la progression. On commence tout doucement avec deux ou trois et on finit avec 9 variables à analyser et les neurones se mettent à sacrément surchauffer.

De gauche à droite : un des premiers niveaux du jeu puis l’évolution des conditions demandées jusqu’aux derniers niveaux (à droite).

La solution étant unique, il faudra souvent double-checker tous les indices avant de regarder la solution, car vous verrez que vous louperez souvent un des critères et que tout votre raisonnement en sera faussé. Je ne vous raconte même pas le nombre de fois où on a dû tout démonter, car une fois la grille finalisée, on se rendait compte qu’on avait loupé un indice. Alors on essayait de changer de place une carte. Mais voilà que deux autres conditions n’étaient plus vérifiées. On en bouge alors une seconde, puis encore une autre. Et on finit par se retrouver au point de départ avec plus aucune carte à la bonne place. Qu’est-ce qu’on a pu pester ! Finalement, dans PuzzLegend, la clé du succès sera de prendre son temps et de bien vérifier que chaque condition est remplie à chaque nouvelle carte posée. Vous gagnerez un temps précieux, c’est promis !

Alors, verdict, on en pense quoi chez Plateau Junior ? (Emy)

PuzzLegend est une chouette gamme de casse-tête qui aura l’avantage d’être hyper transportable et jouable absolument partout, si tant est que vous ayez un coin de table disponible. Avec Junior, on a énormément apprécié le type de défis, très proche du système de logigrammes qu’on aime beaucoup faire l’été, quand on lézarde au soleil. En plus, à peine les défis commencés, on a directement reconnu la patte de Yoann Levet qu’on adore et qui nous avait déjà régalés avec le même genre de défis dans les jeux Birds et Hotel. Alors forcément, on était à fond !

Concernant la durée de vie, j’aurais tendance à dire que cela dépendra de chaque Junior, puisqu’adultes comme enfants, on est pas tous câblés de la même façon pour les différents types de logique. Passez-moi un taquin, et je me mets à hyperventiler alors que mon Junior, lui, il vous le finira en deux temps, trois mouvements. Par contre, donnez-lui un casse-tête en 3D et il mettra un temps dingue à le finir. On n’est pas tous égaux face aux jeux de logique et c’est chouette qu’il y en ait pour tous les goûts. Alors, si comme mon Dix’ans, votre Junior apprécie la logique un peu « algorithmique », qu’il est habitué aux casse-tête, et qu’il est à l’aise avec les jeux de déduction, comptez à peu près 60 minutes pour venir à bout des 19 défis. 7 euros pour une grosse heure de jeu, c’est plus que correct, et on a trouvé le ratio prix/expérience ludique/durée de vie vraiment cohérent.

L’âge annoncé (8 ans) est plutôt bien ciblé, et le jeu sera accessible, pour les premiers niveaux, dès 6-7 ans si vos enfants sont habitués à ce type de défis. Pour autant, les niveaux les plus complexes risquent de donner un peu de fil à retordre à vos Juniors, mais l’avantage, c’est que vous pouvez facilement arrêter en cours de route et y revenir avec eux plus tard, à tête reposée. Avoir trop le nez dedans, c’est un peu comme quand on trie les Legos : parfois, on voit plus clair alors que la solution/pièce est juste sous notre nez. Alors, prenez une pause, sortez prendre l’air et revenez-y un peu plus tard pour savourer le reste de la balade.

Alors, évidemment, le jeu n’est pas exempt de défauts. Personnellement, j’ai été un peu déçue, car je m’étais fait une image du jeu qui, finalement, a été un peu éloignée de l’expérience que nous avons vécue en y jouant. En effet, lorsque j’ai découvert la présentation de la gamme, j’avais vraiment la sensation (à tort, au final) que j’allais vivre une aventure interactive un peu à la « point & click ». En lisant le dos de boîte de Robinson (« Arriverez-vous à quitter cette île maudite? »), je m’étais mis en tête qu’on devrait combiner, par exemple, un morceau de bois et un élastique pour faire un lance-pierre et que c’est cette nouvelle création qui allait permettre de débloquer la suite de l’histoire. Une sorte de logique d’association où on devrait réfléchir à ce qu’il était pertinent de mettre ensemble ou non.

Mais, finalement, la narration est très guidée et se déroule de manière linéaire sans qu’on puisse réellement agir dessus. En ça, je trouve qu’on est assez éloignés du concept d’aventure mis en avant au dos de la boîte ; on suit simplement des défis, introduits par quelques petites bribes d’histoire. Après, il s’agit d’un ressenti tout à fait personnel et peut-être que de votre côté, vous n’aurez pas du tout la même analyse. Pour preuve, mon Junior qui, lui, n’a pas été bercé aux Sam & Max, Day of The Tentacle et autres vieux jeux rétro des années 90, ça ne l’a pas fait sourciller du tout. Il a évidemment salué les magnifiques illustrations d’Elise Catros pour la boîte « Robinson » et de Jérémie Cansado pour la boîte « Merlin » (il a été moins sensible à l’univers de Sherlock, moins « enfantin »), mais il a finalement très vite zappé la narration au profit du défi et, à ses yeux, l’histoire et l’univers sont devenus accessoires.

Pour ma part, j’espère quand même secrètement que les prochains titres mettront davantage en avant l’histoire en impliquant nos petits joueurs autant dans les défis que dans l’aventure ! Affaire à suivre !

Nos Juniors le disent mieux que nous :

J’ai beaucoup aimé PuzzLegend, car il faut pas mal réfléchir. J’ai bien aimé le type de défis et les univers rigolos, surtout Merlin. J’espère qu’il y aura d’autres titres qui vont sortir !

Maël, 10 ans 1/2

Vos Juniors aimeront si :

  • ils aiment les casse-tête
  • ils ont une logique de type « algorithmique »
  • ils aiment les défis à difficulté graduelle

Vos Juniors risquent de moins aimer si :

  • ils s’attendaient à vivre une histoire interactive
  • ils n’aiment pas jouer en solo
  • ils perdent pieds quand ils ne réussissent pas à résoudre un défi

Où le trouver :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page