A partir de 8 ansJeux de cartesOn teste !

Test – Taco Chapeau Gâteau Cadeau Pizza

Cannes 2020. Alors que le monde ludique prend sa dernière bouffée d’air frais avant une pandémie que personne ne voit vraiment arriver, je sirote un Long Island Ice Tea en terrasse du Caffe Roma. Je profite du soleil couchant en cette veille d’ouverture de festival, quand je réalise soudain qu’une étrange litanie s’échappe de plusieurs tables alentour. « Tacochaboukdchizpizza, Tacochaboukdchizpizza », un mantra ponctué de plusieurs claquements secs, de quelques « ouille » mais surtout de nombreux rires. La déferlante Taco Chat Bouc Cheese Pizza est sur le point de gagner la Croisette.

Un an plus tard, alors que nous sortons prudemment de nos tanières en mode alternatif, Blue Orange remet le couvert avec Taco Chapeau Gâteau Cadeau Pizza, une nouvelle version de son hit interplanétaire, toujours signé Dave Campbell, superbement illustré par Simon Douchy.

Plateau Junior! vous dit tout sur les différences entre ces deux versions. On précisera que ces jeux nous ont été fournis par l’éditeur à des fins de tests. Ca ne change rien à notre avis, mais c’est stylé de le préciser.

Taco Chat !

Je ne vous ferais pas l’injure d’imaginer que vous ne connaissez pas Taco Chat. Et si tel était le cas, je vous enverrais illico découvrir notre succulent test avec une part de Pizza Fromage au Bouc, en cliquant par ici.

Pour ceux qui ont la flemme, on se contentera d’indiquer que Taco Chat est un jeu de défausse survitaminé. À chaque tour, les joueurs doivent piocher une carte de leur pile et la poser sur la table en annonçant à voix haute la suite d’une phrase fixe : Taco, Chat, Bouc, Cheese, Pizza. Si, par hasard, une carte posée correspond effectivement au mot annoncé (Vous posez une carte Bouc au moment où vous dites « Bouc »), alors les joueurs doivent taper la pile de cartes le plus rapidement possible. Le joueur qui arrive en dernier ramasse alors la pile de cartes, et a moins de chances de vider sa pile en premier. Il y a quelques subtilités (et des cartes spéciales), mais vous avez l’idée de ce jeu ultra addictif. (Encore une fois : allez-lire le test ici, et vaccinez-vous pour que l’on puisse retourner boire des Long Island au Caffe Roma).

Taco Chapeau !

Au vu du succès (mérité !) de Taco Chat, il n’était guère surprenant de voir d’autres jeux dans le même univers. Extension ? Suite ? Spin off ? La réponse arriva un an plus tard, avec Taco Chapeau Gâteau Cadeau Pizza, une version que l’on pourrait qualifier de Hardcore. Mais j’anticipe.

Si vous savez jouer à Taco Chat, vous savez jouer à Taco Chapeau car les règles sont les mêmes. Pourtant le jeu est incontestablement plus difficile que sa version d’origine, ne serait-ce que par la phrase à retenir. Taco Chat, c’était 7 syllabes qui coulaient bien, Taco Chapeau porte le total à 10, avec des mots volotairement très proches pour inciter les joueurs à se perdre en route. Car, comme dans Taco Chat, toute hésitation, bafouillage ou bredouillage est sanctionné par la prise immédiate du paquet de cartes. Alors conserver le rythme de jeu entre Chapeau, Gâteau et Cadeau tient souvent de la haute voltige en terme d’élocution, et s’il n’était pas rare de finir les parties de Taco Chat en ayant mal aux doigts, Taco Chapeau risque aussi de vous filer des crampes à la mâchoire.

Taco Ninjaaaaah !

Comme dans Taco Chat, quelques cartes glissées dans le paquet viendront rendre les parties toujours plus déjantées. À chaque fois, il vous sera demandé de taper le paquet de cartes en faisant un geste spécial : Karaté pour le Ninja, grattage de tête pour le Ouistiti ou corne pour la Licorne. De quoi amener un peu plus de confusion à la table, assurément.

Le jeu est encore plus piégeux que Taco Chat et reprend avec perversion le mélange de couleurs et de formes afin de cramer les neurones des joueurs à chaque nouvelle pose de carte. Poser un Chapeau déguisé en Pizza en disant « Chapeau » tient de la discipline de Maître Kaï de niveau 72, et il sera toujours compliqué de se retenir de frapper la pile lorsque des images ou des couleurs nous évoquent un autre nom de carte.

Entre deux Tacos mon cœur balance ?

A présent, posons la question qui fâche : lequel choisir ? En vrai tout dépend de l’âge des joueurs avec lesquels vous allez vous fighter. Objectivement, Taco Chat est un peu plus simple, plus immédiat et, disons-le carrément, moins piégeux. Donc avec des enfants, Taco Chat sera clairement à privilégier. Si vous voulez un challenge plus relevé, Taco Chapeau sera alors votre compagnon de jeu idéal, surtout que les illustrations de Simon Douchy sont encore plus choupi que celles du jeu original.

L’avis de Plateau Junior !

Taco Chapeau est, à l’instar de Taco Chat, un excellent titre. Normal puisqu’il lui ressemble autant que peuvent se ressembler deux Tacos. Pour résumer, tout dépend du niveau de challenge que vous attendez d’un jeu de ce type. À la question « faut-il avoir les deux ? », je serais tenté de vous dire que ce n’est pas une mauvaise idée en soi, ne serait-ce que pour faire la blague de placer quelques cartes de l’un dans l’autre, histoire de perturber les joueurs les plus aguerris. Dans l’un ou dans l’autre cas, il s’agit d’un excellent jeu, assurément, mais notre cœur de marmots et de juniors penche évidemment plus vers le premier, un peu moins corsé du côté du challenge orthophonique allitératif vicelard. Deux titres d’exception quoi qu’il en soit, que vous pourrez aborder tranquillou par la face sud en mode randonnée sympa ou par la face nord avec un staccato de Gâteaux, Cadeaux et Chapeaux à situer dans le bon ordre. Quoiqu’il en soit, le fun sera au rendez-vous !

On aime

  • Une overdose de fun
  • Bafouillages drôles et obligatoires
  • Illustrations vraiment réussies
  • Des pièges habiles et retors

On aime moins

  • Plus punitif que Taco Chat

Vos Juniors risquent d’aimer si

  • Ils sont fans de Taco Chat
  • Ils savent parler des chaussettes de l’Archiduchesse sans se planter

Le trouver

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page