A partir de 8 ansJeux de plateauJeux inclassablesL'actu des Juniors

Necromolds : combat de figurines… et pâte à modeler !

Bon alors autant vous prévenir : vous allez probablement me détester après la lecture de cet article. Ce n’est pas totalement sûr, mais c’est hautement probable. Parce que je vais vous parler d’une pure bombe ludique, un jeu qui risque de faire des émules et d’être décliné de bien des manières.  Un jeu qui ouvre tellement de possibilités qu’il en fiche presque la trouille. Et vous allez le vouloir. Oui, mais voilà : il s’agissait d’un Kickstarter, et le trouver en France va être chaud bouillant. Après avoir passé vos nerfs sur bibi, dites-vous que vous pourrez quand même envoyer quelques messages à l’éditeur américain pour l’inciter à trouver un partenaire commercial en France, et fissa. Il sera au courant : je lui ai déjà écrit.

Et  là, vous vous dites que j’exagère et que j’en rajoute. Mais je vais vous pitcher le truc, et on verra bien si vous faites encore les malins.

Necromolds en quelques mots

Imaginez que vous soyez un archimage capable d’invoquer et d’animer des golems. En face de vous, un autre archimage, qui possède le même pouvoir. Votre arme : des livres de sorts, vous permettant d’invoquer des créatures et de les envoyer au combat.

Bon, vous vous dites « mouais ». Et vous allez me demander, « okay, mais comment ça se joue, ton truc » ? Et je prendrai alors un sourire innocent avant de vous expliquer en deux mots :
« Bah vous imaginez les bases d’un jeu de combat de figurines, avec règles de déplacement, attaques à distance et mêlée, évidemment de manière très simplifiée. »
« Et les figurines », me demanderez-vous ? »
« De la pâte à modeler », je répondrai.
Et là vous ne direz rien, et je me contenterai d’un petit « Ehhhh ouaaaaais ! ».

Chaque livre de sortilèges qui vous permet d’invoquer un monstre est en fait un moule à pâte à modeler qui vous permet de créer l’un des golems qui défendra vos couleurs sur le plateau. Et si ça, ce n’est pas un concept qui saura séduire vos juniors, alors je ne sais pas ce qui le fera.

Mon armée comme je veux !

En dépit de son approche un peu Play-Doh, Necromolds dispose de nombreuses références au jeu de figurines classique de type Warhammer. D’une part vous serez amenés à constituer votre armée, et votre seule limite sera la taille de votre boule de pâte à modeler. Parce que certaines créatures sont plus grosses et plus puissantes que d’autres, mais en contrepartie elles demanderont davantage de pâte.

Et vous avez toute latitude pour composer votre armée jusqu’à épuisement de la pâte à partir des trois livres de sorts inclus dans la boîte de base.

C’est-à-dire qu’autrefois, avant votre partie de jeu de figurines, vous disiez quelque chose comme « on se fait une armée de valeur 25 » ?

Alors que là, vous aurez le droit d’exploiter votre boule de pâte jusqu’au dernier gramme si vous parvenez à mixer intelligemment les monstres qui composent vos forces. Rien que ça, c’est génial.

Bref, vous pourrez privilégier une armée nombreuse et relativement peu puissante, ou au contraire des gros balaises en sous-effectif, mais qui taperont dur.

Des boosters packs constitués de livres de sorts supplémentaires vous permettent même d’avoir des armées de plus en plus variées, avec des capacités toujours différentes.

Warhammer extra lite

Le truc vraiment chouette avec Necromolds, c’est que mine de rien le jeu reprend réellement certaines bases du jeu de figurines en les rendant accessibles aux enfants.

Concrètement, les joueurs lancent simultanément quatre dés, qu’ils affectent aux types de créatures qu’ils ont dans leur camp.

Chaque dé peut être utilisé :

  • pour déplacer les figurines
  • pour déclencher un tir à distance
  • pour activer un pouvoir magique.

Il sera possible d’effectuer une relance en sacrifiant un dé, ou de consacrer un dé de magie au gain de gemmes permettant de booster une attaque.

Chaque dé placé sur un livre de sorts active toutes les figurines correspondantes. Pour déplacer les bestioles, les joueurs doivent utiliser une petite réglette triangulaire qui permet d’effectuer des déplacements de différentes distances, en fonction de ce que leur permettent leurs créatures.

La même réglette sera utilisée pour les tirs à distance (avec un jet d’attaque), et les combats en mêlée seront automatiques dès que les figurines seront en contact. Les combats se règlent avec des dés à 8 faces.

Dès qu’une figurine en défait une autre, au contact ou à distance, le joueur vainqueur peut alors écrabouiller le monstre vaincu avec la bague de sa marque. Le monstre écrabouillé sera ainsi marqué du sceau du joueur qui l’a terrassé, ce qui est toujours un grand moment de kiffage pour les marmots.

Le joueur qui parvient à se défaire de l’armée ennemie est déclaré vainqueur.

Plaisir absolu (et je pèse mes mots)

Si je vous passe quelques détails, notamment sur les pouvoirs magiques, le jeu demeure fluide et fun  en toute circonstance.

La petite réglette est très simple à utiliser, et le déroulement de la partie est toujours spectaculaire. Quatre dés à lancer, des effets simples à comprendre et à appliquer, quelques finesses tactiques dans les placements et le côté magique de la pâte à modeler : Necromolds est très riche en sensations et ne déçoit jamais les apprentis combattants, tout heureux de s’initier sans le savoir à un nouveau type de déplacements, sans cases.

La constitution d’une armée équilibrée est déjà un énorme plaisir en soi, voir ses créatures sur le champ de bataille en mouvement est encore plus satisfaisant. Exploitant parfaitement son thème de magiciens manipulateurs de Golem, et avec des créatures parfaitement sculptées, Necromolds est assurément l’un des plus grands succès de 2021 chez les marmots ET chez les Juniors, d’autant plus que la règle propose de nombreux niveaux de difficulté progressifs et optionnels pour corser un peu les affrontements et donner davantage de possibilités aux petits stratèges.

C’est l’un des points le plus intéressants de Necromolds, il permet de découvrir le jeu très doucement, avec des règles de déplacement ultra accessibles pour être assimilées vers 6 ans, avant de monter tout doucement en puissance petit à petit. On va dire que vous pourrez jouer de manière optimale vers 8 – 9 ans. Et avant que vous ne posiez la question je vais vous répondre : OUI, il y a un mode solo.

Un jeu énorme, donc, sans doute le kickstarter « enfants » qui m’aura le plus impressionné depuis que j’ai créé Plateau Marmots.

Et donc, c’est officiel : vous pouvez commencer à me détester. Parce que pour le trouver, vous allez galérer. Pour le moment du moins, car un nouveau kickstarter sera probablement lancé courant 2022. Patience donc : on profitera d’une éventuelle distribution en France pour vous livrer un test complet.

Et maintenant, voici la vidéo que vous ne voudrez PAS montrer à vous enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page