Jeux de plateauOn teste !

Test – Trésors Légendaires

Il est dit que les pirates auront toujours le vent en poupe dans l’univers des jeux. Il faut dire que le cocktail est idéal : aventures, bagarres, exploration, trésors, combats maritimes et filouterie. Tel est l’univers de Trésors Légendaires, le nouveau jeu d’Annick Lobet, édité par Lifestyle Boardgames. Oui oui, LA Annick Lobet de Zombie Kids, et oui oui, LE Lifestyle Boardgames de La Chasse aux Chaussettes. Deux jeux évolutifs avec des mécaniques simples et accessibles, qui deviennent de plus en plus addictifs alors que des enveloppes sont ouvertes, dévoilant de nouvelles mécaniques, de nouveaux personnages et de nouveaux objectifs. Un véritable appel à l’aventure, donc, qui sent bon la découverte, la fourberie, les trésors… et la poudre à canon. Reste à voir si le jeu nous fera prendre le large ou s’il nous laissera à quai.

Trésors Légendaires est un jeu d’Annick Lobet, illustré par Alexey Grishin et édité par Lifestyle Boardgames. Destiné de 2 à 4 pirates, il est accessible dès 8 ans.

[Ce test a été réalisé sur un jeu qui a été gracieusement mis à notre disposition par l’éditeur. Ça ne change rien à notre avis, mais ça fait stylé de le préciser.]

Une semaine de RTT

Je vais d’emblée vous faire une confidence. Désormais, quand on voit le nom d’Annick Lobet sur une boîte de jeu, on pose d’emblée une semaine de congés. Parce que mine de rien, cette redoutable créatrice de jeux est devenue la référence incontournable du petit-jeu-qui-deviendra-grand, c’est-à-dire avec des règles simples de prime abord, puis de plus en plus complexes au fil des enveloppes ouvertes et des stickers collés. Oui, Annick Lobet est la créatrice de Zombie Kids Évolution et de Zombie Teenz Évolution, le genre de jeu qui vous tient en haleine de longues semaines durant, tant il y a de choses à découvrir. Le concept, pour ceux qui ne le connaissent point, est délicieusement addictif : au fil des parties le jeu vous invite à ouvrir des enveloppes qui dissimulent de nouveaux personnages et points de règles. L’occasion, donc, de renouveler sans cesse l’intérêt des parties, et de générer des jeux à foooorte durée de vie pour les enfants et leurs parents, soucieux de découvrir les secrets du jeu jusqu’au bout.

La mer des voleurs

Dans Trésors Légendaires, nous allons donc incarner des pirates avides d’aventure, mais surtout de richesses. Notre objectif est donc de sillonner les océans à la recherche de trésors que l’on pourra déposer sur l’île qui nous est assignée… secrètement. Car oui, si chaque navire a son port d’attache, celui-ci sera maintenu secret jusqu’à la fin de la partie, ce qui sera souvent à l’origine de retournements de situations particulièrement savoureux. Il faudra donc réussir à deviner quelle cargaison transportent vos adversaires pour savoir si ça vaut le coup de les en déposséder ou non.

Bluff, observation et audace seront sans doute vos meilleurs alliés.

À fond de cale !

Commençons par découvrir notre environnement de jeu. La mer est constituée d’un plateau recouvert de 65 tuiles disposées face cachée. Les tuiles peuvent dissimuler des trésors, des canons, des pouvoirs spéciaux… mais aussi des malus, sous forme d’idoles maudites.

Pour prendre la mer, chaque joueur dispose de son propre navire, représenté de deux manières. Un pion navire permettant de se déplacer en mer, évidemment, est posé sur le plateau de jeu, voguant parmi les tuiles. Mais chaque joueur dispose également d’un plateau de jeu « navire », représentant le pont de son rafiot. C’est là, vous aurez compris, que vous pourrez stocker les tuiles ramassées en cours de chemin. Comme vous n’avez que 7 emplacements sur vos navires et qu’il y a 65 tuiles à récolter, vous comprenez intuitivement qu’il va falloir en décharger certaines en cours de partie, aussi bien sur votre île… que sur celle des autres.

Le matériel est plutôt réussi avec, comme pour La Chasse aux Chaussettes l’impression que Lifestyle est en progression constante sur la qualité de son matériel, ce qui fait toujours plaisir.

Je jette momentanément un voile de mystère sur toute une partie du matériel (qui sent bon la carte au trésor, les enveloppes remplies de flibuste et de nouvelles règles) pour me consacrer, dans un premier temps, à vos débuts dans le monde de la piraterie.

Jetons l’ancre !

Trésors Légendaires est avant tout une course aux trésors, et c’est clairement vers la thune que nos pensées devront se tourner. Chaque joueur démarre la partie avec une carte île, qu’il conserve face cachée devant lui et qui représente son île de rattachement. Autant vous dire qu’il est prudent de ne pas trop vous y attacher : il arrivera parfois que vous deviez changer de port d’attache, et souvent, contre votre volonté.

À son tour, le joueur peut effectuer 3 actions parmi les 6 disponibles, sachant qu’il pourra effectuer la même action plusieurs fois.

Les actions disponibles sont les suivantes :

1 – L’exploration

C’est l’action la plus courante, car elle permet de se déplacer d’une case et de prendre la tuile de sa case d’arrivée pour la placer dans son navire. Évidemment, cela se fait en toute discrétion : vos adversaires ne doivent jamais connaître votre cargaison embarquée. On est évidemment obligés de prendre la tuile, même si elle ne nous arrange pas. Si votre bateau est plein, il vous faudra alors décharger tout ou partie de vos tuiles sur l’une des quatre îles qui bordent le plateau de jeu, afin de pouvoir en prendre d’autres.

En cours d’exploration, vous trouverez :

  • des coffres (1, 2 ou 3)
  • des canons (1 ou 2)
  • des tuiles spéciales (avec des pouvoiiiirs !)
  • des « plouf » (absolument neutres et encombrants)
  • des idoles maudites (ce sont des malus sur le score final, allant de -1 à -3)

Concernant les coffres et les canons, plusieurs peuvent être représentés sur une même tuile,  ce qui renforcera alors leur valeur. En revanche, le jeu ne rend pas la monnaie : si vous menez une attaque qui n’aurait nécessité qu’un canon avec une tuile sur laquelle deux canons sont représentés, vous en aurez gaspillé un. C’est la dure loi de la piraterie.

2 – Le déplacement

Cette action permet à votre navire de se déplacer de deux cases (au lieu d’une), mais ne vous permet pas de prendre une tuile au passage. Normal : quand on fonce, on ne plonge pas sous les mers. Notez qu’il est possible (c’est important) de traverser une case occupée par un autre navire… voire (héhéhé) de s’y arrêter. Bref, c’est l’action qui permet de se précipiter vers un adversaire… ou de prendre la fuite !

3 – Le déchargement

Pour décharger tout ou partie de votre cargaison, il suffit d’accoster sur l’une des cases qui jouxte chaque île. Vous pourrez alors automatiquement placer vos tuiles face cachée sur l’île. Notez bien que vous pouvez décharger des tuiles sur n’importe quelle île et pas seulement la vôtre.

4 – L’attaque

L’attaque consiste à s’approcher d’un navire ennemi pour lui voler des tuiles qu’il transporte. Pour attaquer, il faut vous défausser d’un canon + un canon par case qui vous sépare de la cible. Un navire ennemi qui se trouve sur la même case que vous coûtera un canon, un navire à 3 cases de vous en coûtera 4. Certaines tuiles représentent un canon, d’autres deux. Une fois l’attaque effectuée, vous pourrez alors prendre deux tuiles (au hasard) sur le navire ennemi. Mais attention : pour éviter tout acharnement inutile, vous ne pourrez attaquer un même joueur qu’une fois par tour.

5 – Échanger des cartes îles

Ahlalala, la voilà l’action qui pique. Elle coûte fort cher, mais elle est redoutable. Pour la jouer, il vous faudra vous défausser de 4 canons. Mais en échange, vous pourrez refiler votre carte île à n’importe quel autre joueur, qui sera en retour obligé de vous donner la sienne. L’intérêt, vous demandez-vous ? Bah, il suffit de remplir à ras bord votre île avec des tuiles « plouf » ou des idoles maudites… et de la refiler tranquillement à un adversaire, qui va hériter d’une île au trésor toute pourrie. Cruel, mais très efficace !

6 – Jouer une tuile spéciale

Les tuiles spéciales sont celles qui vont amener un peu d’inattendu dans vos parties si vous parvenez à les dégainer au bon moment. Au début, il y a la grand-voile qui va vous faire traverser la carte à toute vitesse et le perroquet qui vous permet de supprimer l’une de vos tuiles malus. Mais comme on s’en doute, d’autres tuiles seront présentes dans les petites enveloppes et ne vont pas manquer d’ajouter de plus en plus de diversité à vos parties.

Un délicieux jeu de dupes

La partie se déroule donc avec 3 actions par tour, entre exploration, assauts et tromperie. Les joueurs se déplacent, récupèrent des tuiles plus ou moins clémentes et vont déposer leurs rapines sur l’île de leur choix, en espérant qu’ils en auront le contrôle en fin de partie. Si l’on croise de temps à autre un navire ennemi chargé de tuiles, on pourra alors sacrifier quelques tuiles canon pour lui piquer une partie de son butin… et s’enfuir bien vite pour éviter les représailles.

Les sensations de jeu sont très intéressantes, car la pioche d’une grosse tuile coffre rend délicieusement paranoïaque, là où celle d’un malus n’est ainsi pas une mauvaise nouvelle en soi, si vous parvenez à la refiler à un adversaire.

Et on touche ici à l’incroyable sel de Trésors Légendaires, qui évoque immédiatement la saga Pirates des Caraïbes dans ce qu’elle pouvait avoir de meilleur : ces moments où tout semble perdu alors qu’une ruse sortie de nulle part va vous permettre de renverser le cours de la partie à chaque instant, dans un cliffhanger permanent. 

Une fin de partie sous haute tension

Car c’est inévitablement lorsque vous aurez truffé votre île d’or que quelqu’un viendra vous la chiper, et vous n’aurez alors de cesse de la reprendre. Les retournements de situation sont nombreux, spectaculaires, et c’est seulement une fois la dernière tuile piochée que la partie touchera à son dénouement.

Chacun pourra alors révéler la carte île qui est la sienne à cet instant précis et découvrir le trésor qui y a été amassé, aussi bien par lui que par les autres. Le final de chaque partie est donc d’un fantastique suspense, car toutes les tuiles étant placées face cachée, on ne saura qu’à ce moment-là quel est le montant de notre butin.

Ce dernier sera composé du nombre de coffres présents sur votre île ET sur votre bateau, moins les malus cumulés. Vous saurez alors si vous êtes un pirate digne de ce nom.

Il arrivera fatalement un moment où, persuadé de votre inéluctable défaite, vous émergerez grand vainqueur à votre grande surprise, et vous déclamerez à vos adversaires contrits que « ceci était le jour où ils ont FAILLI capturer le grand Jack Sparrow ».

Le contrôle des mers

Peut-être, avouons-le, que vos premières parties seront houleuses. Les Juniors seront furieux de se voir dépossédés d’un butin qui leur semblait acquis, et vous vous direz que vous n’avez guère de contrôle sur la frénésie de la flibuste. Cette sensation, je vous rassure, partira rapidement. Car Trésors Légendaires est un jeu d’observation et de poker menteur dans lequel on tente de lire la stratégie des adversaires pour tenter de deviner quelle est leur destination réelle. Si vous obtenez des canons en nombre, sans doute serez vous-même tenté de déposer votre or sur l’île d’un voisin pour lui subtiliser en toute fin de partie. Mais s’il s’en rend compte, il peut, de son côté, charger l’île en tuiles vides et en malus, pour vous baisser la valeur de votre magot. À vous de savoir lire dans les allées et venues de vos adversaires ce qu’ils sont en train d’accomplir, pour les prendre à leur propre piège. Rien d’évident, assurément, mais rien d’impossible si vous prêtez attention aux voyages de chacun.

Chacun est libre de sa stratégie, d’ailleurs, ce qui apporte beaucoup d’épices à la partie. Les prudents disperseront leur magot sur plusieurs îles en étant sûrs d’en récupérer une partie et pour mieux tromper l’adversaire, les autres tenteront le all-in insulaire et feront tout pour conserver leur île jusqu’au bout.

C’est là, sans doute, l’un des aspects les plus palpitants du jeu : une immersion dans le monde du bluff qui prend tout son sens dans un univers de piraterie. Un thème parfaitement bien trouvé, assurément !

Le trésor du capitaine !

Venons-en maintenant aux célèbres enveloppes, que l’on se gardera assurément de spoiler, tant leur découverte fait partie du voyage. Concrètement, le vainqueur de chaque partie peut alors se saisir de la carte au trésor, et y gratter une case sur l’ile de son choix, comme une palpitante chasse au trésor à mener en marge des parties. Si le choix de l’île de départ est libre, les cases sont à gratter dans un ordre défini, afin de maintenir une progression dans la découverte des nouvelles règles, ce qui est très malin.

Certaines cases vous donneront accès à une enveloppe (14 en tout) qui vous proposera de nouvelles règles, de nouvelles tuiles… et de nouvelles cartes. Ces dernières, particulièrement réussies, vous permettront de donner un Capitaine à votre navire… voire tout un équipage, avec leur lot de pouvoirs influant directement sur la partie.

Comme pour La Chasse aux Chaussettes, les pouvoirs sont tous optionnels et on peut, d’un commun accord, décider de les activer ou non en début de partie. S’ils augmentent les possibilités de jeu, ils n’en modifient jamais l’esprit ni la finalité, qui sent bon le rhum et la roublardise.

Cet océan est trop grand pour nous deux, Jack

Si l’on devait chercher des défauts à Trésors Légendaires, il ne faudrait pas tant aller en chercher dans le jeu lui-même qu’autour de la table. Pour que l’expérience tourne à plein, il faudra en effet jouer à 3 ou 4 joueurs, afin d’être au plus près de l’esprit du jeu. Attention, rien n’interdit de jouer à 2, assurément, mais les possibilités de bluff et d’actes de piraterie prennent tout leur sens du moment que les joueurs sont 4 autour de la table à se disputer coffres et canons. Le jeu profite d’ailleurs d’une meilleure dynamique, puisqu’il est plus fun et plus stressant de se partager 65 tuiles à 4 qu’à 2.

Les parties à 2 joueurs ne sont pas inintéressantes, mais elles sont plus calmes et donnent l’impression de passer à côté d’une frénésie roublarde et donc de jouer un peu dans son coin, loin de l’adversaire, sans grand stress. Si vous deviez être deux, on aurait d’ailleurs tendance à vous conseiller de gérer deux navires chacun, afin de maintenir de la présence sur les flots.

Et les marmots alors ?

L’autre élément auquel il faudra veiller, c’est que les matelots possèdent des nerfs solides jusqu’à la fin de la partie. Il n’est pas rare de faire un hold up de dernière minute ou de se faire exproprier de son île gavée d’or au dernier tour de jeu pour se retrouver sur un caillou tout vide. Les enfants qui ne supportent pas l’injustice (ou de se faire flinguer dans le dos par leurs parents) pourront mal vivre la chose, surtout que les enfants seront souvent moins à l’aise que leurs parents pour dissimuler le contenu de leur cargaison. Pour être un bon menteur, il faut avoir des enfants, en fait.

Ensuite, les marmots (et c’est bien normal) risquent parfois de se désintéresser de vos actions de déchargement (plutôt cruciales) pour se concentrer sur l’attaque de votre navire, tous canons dehors. C’est défoulant pour eux, mais hélas trop peu payant sur le long terme, et ils auront du mal à remporter des parties sur cette stratégie ultra offensive.

Le jeu est donné pour 8 ans et plus, c’est techniquement certain. Mais à vous de jauger si votre progéniture est capable de gérer un peu de bluff et surtout d’encaisser l’injustice de la piraterie, ce milieu de roublards et de faux semblants où tout est permis quand de l’or est en jeu.

L’avis de Plateau Junior

Quelle aventure ! Trésors légendaires est clairement le gros incontournable de ce printemps pour jouer avec nos juniors. Aussi malin que perfide, le jeu incite à se comporter comme un vrai pirate pour rouler ses adversaires dans la farine. Allez-vous déposer vos malus sur l’île du voisin ou les conserver sur votre navire dans l’espoir de vous les faire voler ? Allez-vous prendre le risque de laisser vos trésors sur votre île ou les garder à fond de cale en évitant les pirates ennemis ? Trésors Légendaires apporte d’autant plus de sensations de jeu grisantes que ses mécaniques sont particulièrement simples et élégantes, entre filouterie et bluff, entre stratégie et audace. Des sensations de jeu, il est vrai, liées au nombre d’adversaires, qui rendront la partie plus ou moins animée. Il faudra jouer à 4 pour profiter d’une réelle course au trésor, en sentant la menace des navires ennemis qui lorgnent sur votre cargaison. Il faudra veiller également à ce que les enfants soient en capacité de gérer un peu de bluff et de frustration sans avoir envie de quitter la table et de vous jeter aux requins. Mais quel jeu ! Rien que dans sa mécanique de base, il est aussi intense que fun. Et il le devient plus encore une fois que la chasse aux enveloppes est ouverte, avec une pluie de nouveaux contenus qui rendront soudain le jeu asymétrique et encore plus palpitant, avec notamment la possibilité de personnaliser votre navire et de vous essayer à de nouvelles règles ingénieuses. Trésors Légendaires est donc un jeu qui joue avec vos émotions, vous plongeant dans un ascenseur émotionnel où la victoire ou la défaite ne sont jamais totalement exclues jusqu’à la révélation finale. On vogue sur les flots avec enthousiasme et avec le sourire en coin de celui qui prépare un mauvais coup, et on ouvre de nouveaux trésors avec de la fièvre dans les mains. Une énorme réussite.

On aime

  • Des émotions intenses de filouterie !
  • Exploration, attaques, roublardise : tout y est.
  • Des enveloppes à ouvrir !
  • La mécanique simple et efficace
  • Un matériel plutôt réussi

On aime moins

  • Vraiment moins palpitant à 2
  • Les enfants doivent savoir gérer un peu de bluff et encaisser la roublardise des adultes

Vos marmots risquent d’aimer ce jeu si

  • Ils aiment vous préparer des coups en douce, et avec le sourire !

Le trouver

Fiche Technique

Un jeu d’Annick Lobet
Illustré par Alexander Nepogoda, Alexey Grishin, Daniil Protsenko, Douglas Giarletti
Pour 2 à 4 joueurs
A partir de 8 – 10 ans
Edité chez Lifestyle Boardgames

2 commentaires

  1. Bonjour,

    Notre fille de bientôt 4 ans maîtrise La Chasse aux Chaussettes et ne peut passer une journée sans faire au moins une partie (et adore utiliser les monstres pour voler les chaussettes). En adaptant un peu les règles, pensez-vous que Trésors Légendaires soit accessible pour elle ?

    D’avance merci
    Dc

    1. Honnêtement cela me semble compliqué. Cela suppose de pouvoir cacher ses intentions, mentir, et supporter de se faire dépouiller par des joueurs plus grands.
      Je pense que la nature profonde de Trésors légendaires est clairement axée vers la filouterie, et donc que le jeu ne sera pas adapté avant 7/8 ans.
      Adapter les règles du jeu, ce serait en trahir énormément l’esprit, pour le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page