A partir de 8 ansL'actu des Juniors

Oh My Brain ! Les zombies vont faire fumer nos cerveaux.

Amis campeurs, l’été est là ! Il est grand temps de sortir la tente et de faire griller des Marshmallows !

Attendez… Ne serait-ce pas plutôt notre cerveau qui va passer sur le grill ? Prenez garde aux Zomb’animaux qui risquent bien d’essayer de vous manger tout cru en plein coeur de la forêt.

Les Lumberjacks Studio reviennent avec leur tout nouveau jeu dans la gamme « Coffee Break » et cette fois-ci c’est Bruno Cathala et Théo Rivière (oui oui, rien que ça !) qui sont aux commandes. Oh My Brain, de son petit nom, s’adresse à nos Juniors de 8 ans et plus pour des parties d’environ 15 minutes.

Des parties courtes, donc, et un petit format de boîte qui en feront un compagnon idéal pour vos vacances en famille. On se devait donc de vous en toucher deux mots avant que vous chargiez les bagages dans le coffre, histoire que vous lui gardiez une petite place bien au chaud.

Dans Oh My Brain, les Zomb’animaux, attirés par l’odeur alléchante des campeurs fraîchement débarqués, ont décidé d’attaquer votre campement afin de faire quelques réserves de nourriture pour l’hiver. Bon, ici, on a affaire à des zombies (aussi mignons soient-ils grâce au coup de crayon d’Olivier Derouetteau) ; c’est donc sur vos cerveaux un peu surmenés qu’ils ont jeté leur dévolu.

Oh My Brain est un jeu de défausse : ces chers Zomb’animaux sont représentés par des cartes, 9 par joueurs, dont il va falloir se débarrasser coûte que coûte pour espérer sauver sa peau. Il faut donc être le premier à vider sa main pour conserver notre cerveau intact et tant pis s’ils grignotent, au passage, celui des voisins. Zéro place au copinage, on est en mode survie !

Chaque joueur dispose d’une main de 6 cartes, de 9 jetons cerveaux et d’un chevalet de 3 cartes appelé cimetière. A son tour de jeu, il peut jouer une carte de sa main avec pour seule contrainte que la valeur de la carte jouée soit strictement supérieure à celle précédemment posée par un de ses adversaires sur la horde (c’est à dire le tas de cartes au centre de la table). Il complète ensuite sa main si nécessaire en piochant sur son chevalet, jusqu’à avoir 3 cartes et c’est au tour du joueur suivant. Aussi simple que ça.

« Euhhhh… Attends! on ne peut joueur qu’une seule et unique carte, t’es sûre ? » Bon ok, pas tout à fait. Je ménageais un peu le suspense, ne m’en voulez pas !

Si, par chance, vous disposez de plusieurs cartes identiques dans votre main, vous pouvez toutes les jouer. La première rejoint alors la horde et les suivantes… viennent s’ajouter aux chevalets des autres joueurs, augmentant, de fait, le nombre de cartes restant à défausser pour ces derniers.

Oui oui, il y a une bonne part de take that dans ce petit jeu. Parce que, figurez-vous qu’une fois qu’un joueur a posé sa dernière carte, la bataille manche se termine et tous les autres joueurs doivent défausser autant de cerveaux que de cartes restantes dans leur main… et sur leurs chevalets ! Si vous tombez à zéro, c’est la fin, vous avez perdu. C’est ballot.

Finalement, à l’instar d’un bon épisode de Walking Dead, dans Oh My Brain, pour survivre, il faut souvent sacrifier le voisin. C’est comme ça. Donc, plus vous aurez pourri le chevalet du copain avec vos propres cartes, plus grandes seront vos chances que ce soient SES cerveaux qui servent de goûter à ces chers Zomb’animaux et non pas les vôtres. Diabolique, on vous avait prévenus.

Rajoutez à cela quelques cartes Zomb’animaux spéciaux qui influent sur la valeur des cartes (mais pas que) et vous avez là un jeu hyper facile à prendre en main, un brin déjanté, et surtout nerveux à souhait qui risque bien de cartonner auprès de nos Juniors.

Et parce qu’il n’est jamais trop tôt pour se préparer à combattre les zombies, sachez qu’il est déjà disponible dans toutes les bonnes crèmeries.

Pour ma part, en attendant de pouvoir peaufiner mes techniques de survie avec nos Juniors, je vous laisse avec une petite vidéo de 3 minutes qui vous explique les règles du jeu de manière super ludique. Merci les Lumberjacks !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page